L’univers musical de Corentin Marillier se situe aux croisements des musiques expérimentales et traditionnelles. 

La rencontre avec Eve Payeur au CRR de Rueil Malmaison fut déterminante pour la suite de son parcours. Il se spécialise dans l’étude du repertoire contemporain et du théâtre musical qu’il approfondit au contact de Jean Pierre Drouet. Il poursuit son enseignement avec Pascal Pons à la Haute Ecole de Lucerne dans laquelle il obtient un master spécialisé en musique contemporaine. 

Par ailleurs il a pratiqué très jeune le gamelan javanais qu’il a étudié en Indonésie et qu’il enseigne à la Philharmonie de Paris et dans le cadre de masterclass. La découverte du zarb dans la classe de Pierre Rigopoulos et plus tard auprès de Keyvan Chemirani le conforte dans son choix d’assumer un parcours liant musique savante écrite et musique de tradition orale.

 

En tant que soliste, il a récemment collaboré avec Simon Steen-Andersen autour de sa pièce « Black Box Music », donnée en avril 2018 à Lucerne. La rencontre avec Raphael Cendo à l’Académie Voix Nouvelles à Royaumont en 2016 est une étape importante concernant ses choix esthétiques d'interprète, il a depuis donné la première suisse de « Badlands » en avril 2017 et joue régulièrement ses oeuvres en soliste ou en musique de chambre. Grace à un programme comportant ses oeuvres ainsi que celle de Iannis Xenakis, il remporte en mai 2018 le premier prix ex aequo de la fondation « Edwin Fisher ».

Plus récemment en août 2019 dans le cadre du Lucerne Festival, il interprète « Drum Control » du compositeur suisse Thomas Kessler.

Très investi dans le spectacle vivant, il a notamment collaboré avec Nicolas Frize avec lequel il a recrée « Le Chant de la Chair » en 2016, œuvre pour deux percussionnistes solistes et grand chœur ainsi que « Silencieusement » crée en octobre 2017 aux Archives Nationales de Pierrefitte.

Sa rencontre en 2019 avec le metteur en scène Laurent Dupont débouche sur la création du spectacle « A Vos Saveurs », un « opéra bouffe » pour deux percussionnistes et une vocaliste sur une musique du compositeur Karl Naegelen.

En mars 2020, il crée « Au bois des travestis » spectacle de Jean Christophe Marti pour un comédien et trois musiciens.

Il est l’un des membres fondateurs du collectif Soundtrieb, qui lie musique, performance et arts vivants se produisant en Suisse.

 

Il s’est produit dans plusieurs festivals en Europe tels que Voix Nouvelles organisé par la fondation Royaumont, le Lucerne Festival, IMPULS (Autriche), MANIFESTE (Paris), Donaueschingen (Allemagne), Zeiträume Basel & SABRE Festival (Suisse) et a été sélectionné dans différentes académies internationales comme l’ensemble Ulysses, Darmstadt International Summer Course for New Musik. Il a ainsi joué sous la direction de chef tel que Heinz Holliger, Jean-Philippe Wurtz, Pierre André Valade, Gregor Mayhofer ou Matthias Kuhn.

En 2020, il est lauréat boursier de la fondation Nicati De Luze.