L’univers musical de Corentin Marillier se situe aux croisements des musiques expérimentales et traditionnelles. 


Après avoir obtenu un master spécialisé en musique contemporaine, il obtient un master intitulé Musique, Art & Performance à la Haute École de Lucerne (Suisse) sous la direction d'Alexandre Babel. Son intérêt pour une pratique musicale post-instrumentale lui a fait rencontrer de nombreux artistes tels que Hakon Stene, Gerry Hemingway ou Antoine Chessex qui l'ont encouragé à développer un travail personnel mêlant musique électronique et théâtre d'objets.

Il joue également du gamelan javanais qu'il a étudié en Indonésie et enseigne à la Philharmonie de Paris et dans plusieurs masterclasses. La découverte du zarb, qu'il étudie avec
Keyvan Chemirani et Jean Pierre Drouet, le conforte dans son choix d'emprunter une voie liant la musique écrite comme celle de Georges Aperghis et la musique de tradition orale.

 

Très attaché à l'interdisciplinarité, il participe aux créations de Nicolas Frize, Bastien David, Emilio Guim, Laurent Dupont et la compagnie théâtrale ACTA et collabore avec l'IRCAM, la Fondation Royaumont et la  Philharmonie de Paris sur des projets artistiques à vocation pédagogique. En 2020, il compose la musique de la Risata Cangiante, un projet mêlant vidéo, danse et musique.

 

En tant que soliste, il a collaboré avec Simon Steen-Andersen autour de sa pièce « Black Box Music », donnée en avril 2018 à Lucerne. La rencontre avec Raphael Cendo à l’Académie Voix Nouvelles à Royaumont en 2016 est une étape importante concernant ses choix esthétiques d'interprète, il a depuis donné la première suisse de « Badlands » en avril 2017 et joue régulièrement ses oeuvres en soliste ou en musique de chambre. Grace à un programme comportant ses oeuvres ainsi que celle de Iannis Xenakis, il remporte en mai 2018 le premier prix ex aequo de la fondation « Edwin Fisher ».

En août 2019 dans le cadre du Lucerne Festival, il interprète « Drum Control » du compositeur suisse Thomas Kessler.

 

Il est l’un des membres fondateurs du collectif Soundtrieb, qui lie musique, performance et arts vivants se produisant en Suisse. Il s'est produit avec différents ensemble tels que le Collegium Novum Zürich, ensemble MusikFabrik, 

Sargo, LINKS ....

 

Il s’est produit dans plusieurs festivals en Europe tels que Voix Nouvelles organisé par la fondation Royaumont, le Lucerne Festival, IMPULS (Autriche), MANIFESTE (Paris), Donaueschingen (Allemagne), Zeiträume Basel & SABRE Festival (Suisse) et a été sélectionné dans différentes académies internationales comme l’ensemble Ulysses, Darmstadt International Summer Course for New Musik. Il a ainsi joué sous la direction de chef tel que Emilio Pomarico, Heinz Holliger, Peter Rundel, Jean-Philippe Wurtz ou Pierre André Valade.

 

Soucieux de la transmission et du dialogue avec les jeunes créateurs de toutes disciplines, il mène depuis août 2021 des entretiens qu'il publie régulièrement sur son site internet, sous le nom de "Conversations".

En 2020, il est lauréat boursier de la fondation Nicati De Luze.